Baladodiffusion M2 numéro 21. 

Un plan numérique repose entre autre sur les logiciels libres et les données ouvertes.

libre

Discussions autour du logiciel libre et des données ouvertes en vue de la Semaine Québécoise de l’Informatique Libre 2014 (SQIL), avec Mathieu Gauthier-Pilote (FACIL) et Stéphane Guidoin (Nord Ouvert)

La renaissance de la semaine de l’informatique libre à la fin du 20 au 28 septembre 2014  offre l’opportunité réfléchir aux les bénéfices sociaux liés au partage du code qu’est le logiciel libre et à la circulation de l’information que cela implique nécessairement.

Ça tombe bien, ça arrive juste après le forum Des Idées pour le Québec où le Premier ministre québécois a enfin annoncé que l’idée d’un plan numérique était dans l’air. On va pouvoir se dire les «vraies affaires».

Balado M2 #21
Spécial SQIL 2014
«Libre et ouvert, pour qui?»


Pour télécharger: MP3 (51,5 Mo) ou OGG (23 Mo)
(pour s’abonner sur iTunes ou XML)

Le libre est le cheval de Troie de la culture numérique

Le libre n’est pas qu’une simple choix de logiciel. C’est aussi une culture. C’est ce que j’ai compris en rencontrant et en discutant avec Mathieu Gauthier-Pilote (de FACIL) et Stéphane Guidoin (de Nord Ouvert) pour cette balado. C’est à l’initiative du premier que j’ai été inspiré pour faire une balado sur ce sujet.

Le logiciel libre par un effet de domino implique plein d’autres choses: les données ouvertes, la collaboration ouvertes, l’éducation ouverte. Ce sont toutes des expressions d’une autre culture, d’une autre façon de faire les choses.

Les libristes, ceux qui prônent le libre, proposent une utopie, mais qui n’a rien d’ésotérique et a tout d’un programme politique. Car en apparence, il ne s’agit que de technologie. Mais dans les faits, le libre peut être vu comme une façon  de changer les rapports de forces, de modifier la relation entre le citoyen et les politicien.

On ne le répétera jamais assez, il n’y a jamais rien de neutre dans l’usage d’une technologie.

Le discours du libre commence toujours de façon très logique par les avantages indéniables que cela apporte à un gouvernement.

Puis ensuite, on prend le pouvoir.

En coulisse de cette balado

J’ai téléchargé la dernière version du logiciel d’enregistrement pour mon IQ5, ce petit micro que je branche à mon iPhone 5.

HandyRecorder v.2.0.0.56Handyrec1

La nouvelle version permet d’accéder à une interface en paysage qui offre l’édition de la piste sonore à même le iPhone.

handyrec2

Vous voyez, relié au bouton Record (en rouge), il y a maintenant le choix de modifier sa fonction: New Recording, OverDub, Overrite, Insert (sur l’image, on ne voit que Overwrite)

J’ai utilisé la fonction Overwrite pour m’enregistrer. Malheureusement, je ne sais pas pourquoi, mais ça insère de façon aléatoire des glitchs dans le son.

Je m’en suis rendu compte trop tard et vous allez les entendre à deux reprises dans la balado.

C’est un peu dommage, car c’est très utile, cette fonction Overwrite, pour refaire des prises rapidement. À l’avenir, je vais éviter de l’utiliser.

La musique et les effets sonores utilisés dans cet épisode: 

La première musique est un montage de mon cru composé de plusieurs samples dont «Searching for the Space Monkey» de Chinese Man, «Dead Poet Society» avec Robin Williams, et de «Apocalypse Now». Vous pouvez la télécharger sur SoundCloud.

Les autres musiques sont «Pandi Groove» (de Chinese Man) et  Buddha Machine 9.

La musique et les effets sonores du générique de début:

DigitalSpirit3 de  Cameron  Gauthier; Extraits sonores de la Nasa; Bruits de modem sur Wikipedia.

La musique du générique de fin:

Derezzed de Daft punk (Tron Legacy); Extraits sonores de la Nasa; Orage de Mark DiAngelo; Annonce de Laïka dans l’espace (en russe); Extrait de 2010Roudoudou Feat. Jenny De Vivo – Trust in Me; Unidentified Japanese Ringtone; Unidentified Middle East Internet Radio Jingle; Éloge de la modernité de Maurice Merleau-Ponty; Annonce de l’alunissage de l’Eagle.

Qu’est-ce que la balado M2?

M2, c’est pour mutation numérique au carré. Je partage des conversations avec des gens d’ici qui réfléchissent sur les enjeux du numérique. M2 est conçu pour ceux et celles qui sont curieux comme moi et souhaitent voir s’établir un pont entre les savoirs des réseaux numériques, des universités, des médias, des arts et de la politique.

Si vous voulez m’encourager, laissez-moi des commentaires ci-dessous ou sur Twitter, ou partagez cette balado ou ce billet dans votre réseau.

Conférencier, consultant en stratégie web et réseaux sociaux, chargé de cours. Nommé un des 8 incontournables du Montréal 2.0 (La Presse, 2010). Je tiens ce carnet depuis 2004.

2 réponses à “Le libre est le cheval de Troie de la culture numérique” Subscribe

  1. François Guité 19 septembre 2014 à 21:38 #

    Erreur sur la personne sous la photo de Stéphane Guidoin.

Laisser un commentaire

5 points pour bien bâtir votre auditoire

À la question «Quels sont les éléments les plus importants pour bâtir son audience» posée par Olivier Lambert, j’avais répondu […]

Changement de cycle [4] / Internet est mort, vive les internets

Toute transition laisse apparaître par décantation les éléments moteurs qui alimenteront le cycle suivant. Ce billet clôt une série de quatre sur le changement de […]

Zéro Seconde a 10 ans!

En février 2014, mon blogue a soufflé ses 10 bougies. C’est une décennie complète à observer les impacts du numérique sur […]

Changement de cycle [3] / Deep Learning, robots et AI: à qui appartiendra l’économie de demain?

Changement de cycle [1]: Élites hors circuit numérique Changement de cycle [2] / Élites? Quelles élites? Changement de cycle [3] […]

Les médias sociaux en entreprise

Je vous invite au lancement de mon livre “Les médias sociaux en entreprise” que j’ai co-écrit avec Marie-Claude Ducas et Guillaume Brunet. Dépêchez-vous de […]

Pourquoi bloguer (dans un contexte d’affaires)

Voilà la couverture du livre dans lequel j’ai écrit le premier chapitre « Bloguer pour influencer ». Il est maintenant en pré-vente […]