Web 2.0 en entreprise?

On me rappelle souvent qu’il y a un fossé important entre la réalité concrète du Web 2.0 comme outils efficaces de communication et la réalité de son utilisation dans le grand public ou en entreprise.

Web 2.0 en entreprise?C’est un sujet toujours chaud au WebCom (et pour Claude Malaison qui s’en occupe) où, en 2005, j’y avais abordé, en premier, dans une conférence, l’émergence du Web 2.0. L’édition de cet automne ne fait pas exception.

[En passant, ne manquez pas un de mes prochains billets si vous souhaitez y aller, je vais pouvoir vous offrir de passes gratuites: abonnement RSS à mon blogue via Netvibes, Google Reader ou Bloglines entre autres. Comment s’abonner autrement.]

Si par réalité concrète du Web 2.0, on entend une utilisation tout azimut dans le grand public, c’est vrai qu’il y a encore loin de la coupe aux lèvres.

On décrit souvent le Web 1.0 comme un réseau qui relie des pages, et le Web 2.0 comme un réseau qui relie les gens.

Dans ce sens, il ne faut pas oublier que le web 2.0 n’est qu’un outil complémentaire pour la majorité des gens et qu’il existe en fait déjà d’autres façons de nous relier entre nous (Internet n’a pas inventé les réseaux sociaux –il ne permet que garder une trace)

Vers l’infini et au-delà!
Le Web maintenant ne fait que pousser exponentiellement ce potentiel à des limites tout à fait nouvelles inconnues auparavant. Mais, comme tout média, c’est un outil qui a ses particularités et ça attire un certain public (qui est différent du CB, de la radio, de la télévision et du cinéma).

Le Web 2.0 reste un outil génial où la participation du plus grand nombre est possible : il permet d’étendre ses capacités de diffuser à son propre réseau social, de façon relativement simple et peu onéreuse. C’est ça la nouveauté.

I want my WebTV
Par contre, il faudra tout de même accepter que tout le monde, en fait, n’ait pas envie de « diffuser » . Certains préférons seulement regarder et laisser les autres produire ces nouveaux contenus.

Et en ce sens on peut se demander si les entreprises veulent / peuvent / doivent réellement prendre le tournant Web 2.0. J’en doute. Du moins pour l’immense majorité. Si l’entreprise, sur son chemin critique, joue avec l’image, la communication, le contenu et la relation humaine, oui, il faut s’y intéresser.

Sinon, il est tout à fait normal de se poser la question de la vraie valeur ajoutée.

Photo: CTD 2005

Conférencier, consultant en stratégie web et réseaux sociaux, chargé de cours. Nommé un des 8 incontournables du Montréal 2.0 (La Presse, 2010). Je tiens ce carnet depuis 2004.

Pas de commentaires pour le moment.

Laisser un commentaire

5 points pour bien bâtir votre auditoire

À la question «Quels sont les éléments les plus importants pour bâtir son audience» posée par Olivier Lambert, j’avais répondu […]

Changement de cycle [4] / Internet est mort, vive les internets

Toute transition laisse apparaître par décantation les éléments moteurs qui alimenteront le cycle suivant. Ce billet clôt une série de quatre sur le changement de […]

Zéro Seconde a 10 ans!

En février 2014, mon blogue a soufflé ses 10 bougies. C’est une décennie complète à observer les impacts du numérique sur […]

Changement de cycle [3] / Deep Learning, robots et AI: à qui appartiendra l’économie de demain?

Changement de cycle [1]: Élites hors circuit numérique Changement de cycle [2] / Élites? Quelles élites? Changement de cycle [3] […]

Les médias sociaux en entreprise

Je vous invite au lancement de mon livre “Les médias sociaux en entreprise” que j’ai co-écrit avec Marie-Claude Ducas et Guillaume Brunet. Dépêchez-vous de […]

Pourquoi bloguer (dans un contexte d’affaires)

Voilà la couverture du livre dans lequel j’ai écrit le premier chapitre « Bloguer pour influencer ». Il est maintenant en pré-vente […]