Attirer l’attention des medias

Pourquoi les politiciens sont-ils sur le web? Que recherchent-ils en période électorale?

Le stratège web de Ségolène Royal, candidate défaite aux élections présidentielles, a déclaré au Washington post : « le plus grand bénéfice des quartiers généraux virtuels aura été les retombés médiatiques » (via Michel Leblanc). Second Life fait partie d’une stratégie globale : « Nous essayons d’être partout en ligne« . Mais, quant à moi, Second Life n’est qu’une destination à la mode. Pour être vue et faire du bruit.

Ceux qui avaient suivi la campagne électorale au Québec sont aussi arrivés à ce constat: pour toute initiative internet, l’impact premier revient à attirer l’attention des médias traditionnels. Faire du bruit, quoi. Ce n’est pas sans danger, comme l’avait fait remarquer Marc Snyder.

Pourquoi ne fait-on pas du web pour du web? On sait pourtant qu’une étude américaine montre que le public va davantage chercher son information sur le web qu’à la télé. Peut-être que ce n’est pas seulement de l’info qu’ils veulent. Comme l’a fait remarquer Martin Ouellette de Provocat, la semaine dernière, dans un débat sur la publicité traditionnelle versus le web, « (à la télé) c’est plus facile de vendre une histoire qu’une relation. » Il n’a vraiment pas tort : Stories drives the world, baby.

Technoratitechnorati tags: , , , , , , , , , , , , ,

Conférencier, consultant en stratégie web et réseaux sociaux, chargé de cours. Nommé un des 8 incontournables du Montréal 2.0 (La Presse, 2010). Je tiens ce carnet depuis 2004.

2 réponses à “Attirer l’attention des medias” Subscribe

  1. Zelaurent 8 mai 2007 à 13:24 #

    En se précipitant sur Second Life, Ségolène Royale n’avait en effet d’autre but que de dire « Je suis la 1re ! ».

    Nous pouvons reprocher beaucoup de choses à Loic Lemeur, mais connaissant bien la communication Internet, il a préféré monter une vraie stratégie de communauté, que de profiter d’un coup de buzz.

    Au-delà, d’attirer les médias, l’UMP a réussi à fédérer la tranche la plus dynamique de la population et la plus difficile à atteindre, les 18/25 ans. La plateforme de blogues en est le plus bel exemple. Vu le taux exceptionnellement élevé de participation, il est clair que les jeunes ont joué un rôle primordial dans cette élection.

  2. Martin Lessard 8 mai 2007 à 15:09 #

    ZeLaurent, je serais d’accord avec ton analyse. Le parallèle que l’on peut faire, aussi, c’est qu’au dernières élections québécoises, c’est la base de l’ADQ qui a performer sur le net, comme l’UMP.

Laisser un commentaire

5 points pour bien bâtir votre auditoire

À la question «Quels sont les éléments les plus importants pour bâtir son audience» posée par Olivier Lambert, j’avais répondu […]

Changement de cycle [4] / Internet est mort, vive les internets

Toute transition laisse apparaître par décantation les éléments moteurs qui alimenteront le cycle suivant. Ce billet clôt une série de quatre sur le changement de […]

Zéro Seconde a 10 ans!

En février 2014, mon blogue a soufflé ses 10 bougies. C’est une décennie complète à observer les impacts du numérique sur […]

Changement de cycle [3] / Deep Learning, robots et AI: à qui appartiendra l’économie de demain?

Changement de cycle [1]: Élites hors circuit numérique Changement de cycle [2] / Élites? Quelles élites? Changement de cycle [3] […]

Les médias sociaux en entreprise

Je vous invite au lancement de mon livre “Les médias sociaux en entreprise” que j’ai co-écrit avec Marie-Claude Ducas et Guillaume Brunet. Dépêchez-vous de […]

Pourquoi bloguer (dans un contexte d’affaires)

Voilà la couverture du livre dans lequel j’ai écrit le premier chapitre « Bloguer pour influencer ». Il est maintenant en pré-vente […]