Le red light d’internet

Depuis une semaine et demie, les adresses internet se terminant part .xxx au lieu des traditionnels .com ou .net sont disponibles à la vente.

Le nouveau nom de domaine, qui a été approuvé au début de cette année par l’Icann, organisme chargé de la réglementation des noms de domaine dans le monde entier, est devenu une réalité après des années de combats. 

On se rappelle que l’Icann refusait en 2006 d’ouvrir ce type d’adresse (voir mon billet). Mon avis à l’époque était: à quoi peut bien servir un tel suffixe? À part d’être une trappe à con pour faire payer toutes les grandes marques du monde pour éviter que leur nom de domaine soit squatté…
Les dessous intimes d’une adresse louche

Selon les estimations, on pense que 500 000 sites pourraient s’ouvrir avec un .xxx. Un sacré pactole.
Selon des chiffres de l’ONG Internet Engagement social et Responsable (ICSR), la pornographie sur internet génère 3000$ de revenus à la seconde (!!) dans le monde, et le terme «sexe» représente un quart des recherches les plus fréquentes sur la toile.
Premier avantage: les sites en .xxx peuvent être facilement bloqués dans les entreprises. Mais qui est encore assez con pour naviguer sur un site porno au bureau. Mais je ne crois pas que ce soit leur cible primaire.
Ça reste en fait une taxe déguisée, car les grandes firmes ont réservé leurs noms de marque et de produit pour se protéger contre les petits malins (Pepsi, Coke, Hydro-Québec).
En fait, ce qu’on risque de voir, ce sont des barrages de top domain level a un niveau étatique: certains pays vont commencer par filtrer les .xxx au nom des moeurs. Ensuite, j’imagine qu’ils auront carte blanche pour filtrer d’autre site à la pièce… 

Photo: Mark Hillary

Conférencier, consultant en stratégie web et réseaux sociaux, chargé de cours. Nommé un des 8 incontournables du Montréal 2.0 (La Presse, 2010). Je tiens ce carnet depuis 2004.

Pas de commentaires pour le moment.

Laisser un commentaire

5 points pour bien bâtir votre auditoire

À la question «Quels sont les éléments les plus importants pour bâtir son audience» posée par Olivier Lambert, j’avais répondu […]

Changement de cycle [4] / Internet est mort, vive les internets

Toute transition laisse apparaître par décantation les éléments moteurs qui alimenteront le cycle suivant. Ce billet clôt une série de quatre sur le changement de […]

Zéro Seconde a 10 ans!

En février 2014, mon blogue a soufflé ses 10 bougies. C’est une décennie complète à observer les impacts du numérique sur […]

Changement de cycle [3] / Deep Learning, robots et AI: à qui appartiendra l’économie de demain?

Changement de cycle [1]: Élites hors circuit numérique Changement de cycle [2] / Élites? Quelles élites? Changement de cycle [3] […]

Les médias sociaux en entreprise

Je vous invite au lancement de mon livre “Les médias sociaux en entreprise” que j’ai co-écrit avec Marie-Claude Ducas et Guillaume Brunet. Dépêchez-vous de […]

Pourquoi bloguer (dans un contexte d’affaires)

Voilà la couverture du livre dans lequel j’ai écrit le premier chapitre « Bloguer pour influencer ». Il est maintenant en pré-vente […]