Les 9 principes de l’accélération numérique

Kevin Kelly dans le New York Times magazine d’hier propose une bonne réflexion sur les technologies numériques et comment appréhender cette accélération qui nous assaille de partout. Il propose 9 principes à intégrer, à se répéter comme un mantra, afin d’entrer dans ce tourbillon du futur-maintenant en un seul morceau.

• Toute technologie a ses mauvais côtés. Plus puissante elle est, plus elle peut être détournée. Bien évaluer les tenants et les aboutissants.

• Les technologies évoluent si vite que vous devriez toujours retarder l’achat à la toute dernière seconde. Habituez-vous avec le fait qu’elles deviennent aussitôt obsolètes.

• Avant que vous n’arriviez à maîtriser un outil, une application ou une invention, il sera dépassé; vous allez toujours être un débutant. Donc, développez des aptitudes de bons débutants

• Restez sur vos gardes pour toutes technologies propriétaire. Si vous ne pouvez l’arranger, le réparer ou le modifier par vous-même, ça augure mal.

• La meilleure façon de réagir à une mauvaise technologie est d’en développer une meilleure, de la même façon que la réaction à une mauvaise idée n’est pas de la censurer, mais bien de la remplacer par une meilleure.

• Toute technologie possède un biais inhérent à ses présupposés initiaux: identifiez ce que cela implique comme conséquence.

• Personne ne sait vraiment à quoi va réellement servir une invention. Ce qu’il faut se poser comme question est que se passera-t-il quand tout le monde y accédera?

• Plus longtemps une technologie est installée, plus probable elle sera encore utile longtemps.

• Identifier l’apport de technologie minimale qu’il vous faut pour vous offrir le maximum de possibilités.

Voici la version anglaise originale. Faites-moi part de vos commentaires si ma traduction diffère trop de l’originale.

• Every new technology will bite back. The more powerful its gifts, the more powerfully it can be abused. Look for its costs.

• Technologies improve so fast you should postpone getting anything you need until the last second. Get comfortable with the fact that anything you buy is already obsolete.

• Before you can master a device, program or invention, it will be superseded; you will always be a beginner. Get good at it.

• Be suspicious of any technology that requires walls. If you can fix it, modify it or hack it yourself, that is a good sign.

• The proper response to a stupid technology is to make a better one, just as the proper response to a stupid idea is not to outlaw it but to replace it with a better idea.

• Every technology is biased by its embedded defaults: what does it assume?

• Nobody has any idea of what a new invention will really be good for. The crucial question is, what happens when everyone has one?

• The older the technology, the more likely it will continue to be useful.

• Find the minimum amount of technology that will maximize your options.

Conférencier, consultant en stratégie web et réseaux sociaux, chargé de cours. Nommé un des 8 incontournables du Montréal 2.0 (La Presse, 2010). Je tiens ce carnet depuis 2004.

Pas de commentaires pour le moment.

Laisser un commentaire

5 points pour bien bâtir votre auditoire

À la question «Quels sont les éléments les plus importants pour bâtir son audience» posée par Olivier Lambert, j’avais répondu […]

Changement de cycle [4] / Internet est mort, vive les internets

Toute transition laisse apparaître par décantation les éléments moteurs qui alimenteront le cycle suivant. Ce billet clôt une série de quatre sur le changement de […]

Zéro Seconde a 10 ans!

En février 2014, mon blogue a soufflé ses 10 bougies. C’est une décennie complète à observer les impacts du numérique sur […]

Changement de cycle [3] / Deep Learning, robots et AI: à qui appartiendra l’économie de demain?

Changement de cycle [1]: Élites hors circuit numérique Changement de cycle [2] / Élites? Quelles élites? Changement de cycle [3] […]

Les médias sociaux en entreprise

Je vous invite au lancement de mon livre “Les médias sociaux en entreprise” que j’ai co-écrit avec Marie-Claude Ducas et Guillaume Brunet. Dépêchez-vous de […]

Pourquoi bloguer (dans un contexte d’affaires)

Voilà la couverture du livre dans lequel j’ai écrit le premier chapitre « Bloguer pour influencer ». Il est maintenant en pré-vente […]