Les chambres de commerce

Les chambres de commerce: c’est du réseautage. Les «club business»en ligne aussi.

Le premier favorise la «présence» et le second les «idées». L’un n’exclut pas l’autre évidemment. Mais chaque structure avantage une approche. Il n’y en a pas une qui est meilleure que l’autre. Ça dépend du groupe.

Mais il est clair que le déplacement vers le numérique des relations d’affaires place les chambres de commerce dans une situation de «concurrence» avec les médias sociaux sur certains côtés.

Synchrone vs asynchrone

Les conversations asynchrones et archivées offrent une «mémoire» (un «accès» à la connaissance emmagasinée) qui n’existe pas dans une rencontre «synchrone» en personne (on ne peut capter la conversation que si on est là)

Dans une rencontre «synchrone», il y au une grande part d’émotion et de relationnel. On brasse des affaires en personne et ça se règle par une poignée de main.

Dans une communauté en ligne, c’est plus un brassage d’idée et un rapprochement des affinités. L’émotif compte moins que le rationnel dans une certaine mesure (l’écrit appelle une rhétorique basée sur la logique). Et émerge nécessairement d’autres leaders : on ne brille pas de la même façon en personne ou par écrit. En laissant «des traces écrites», on est mieux en mesure de juger de la pertinence de quelqu’un…

Émergence d’une nouvelle classe de leaders

Ce à quoi on assiste c’est donc une émergence d’une nouvelle classe de leaders qui brillent non pas par leur «présence» mais par leurs «idées».

Et comme les contacts sont plus fluides en ligne, donc plus efficace, donc valorisé, un réseau alternatif de gens d’affaires peut émerger et faire des affaires différemment…

Linkedin Québec, la «chambre de commerce» en ligne

Le groupe Linkedin Québec géré par Simon Hénault est un bon exemple. Le groupe sur Viadeo sur la microentreprise aussi.

Durant vos vacances, allez-y faire votre tour. La plage, c’est tellement out! 😉

À 5000 mètres d’altitude, on peut trouver que, comme la surface de l’eau, un club semble impénétrable (et c’est le cas) mais de plus près et lentement, comme la surface de l’eau, on peut s’y plonger sans problème…

Conférencier, consultant en stratégie web et réseaux sociaux, chargé de cours. Nommé un des 8 incontournables du Montréal 2.0 (La Presse, 2010). Je tiens ce carnet depuis 2004.

Pas de commentaires pour le moment.

Laisser un commentaire

5 points pour bien bâtir votre auditoire

À la question «Quels sont les éléments les plus importants pour bâtir son audience» posée par Olivier Lambert, j’avais répondu […]

Changement de cycle [4] / Internet est mort, vive les internets

Toute transition laisse apparaître par décantation les éléments moteurs qui alimenteront le cycle suivant. Ce billet clôt une série de quatre sur le changement de […]

Zéro Seconde a 10 ans!

En février 2014, mon blogue a soufflé ses 10 bougies. C’est une décennie complète à observer les impacts du numérique sur […]

Changement de cycle [3] / Deep Learning, robots et AI: à qui appartiendra l’économie de demain?

Changement de cycle [1]: Élites hors circuit numérique Changement de cycle [2] / Élites? Quelles élites? Changement de cycle [3] […]

Les médias sociaux en entreprise

Je vous invite au lancement de mon livre “Les médias sociaux en entreprise” que j’ai co-écrit avec Marie-Claude Ducas et Guillaume Brunet. Dépêchez-vous de […]

Pourquoi bloguer (dans un contexte d’affaires)

Voilà la couverture du livre dans lequel j’ai écrit le premier chapitre « Bloguer pour influencer ». Il est maintenant en pré-vente […]