Réalité augmentée: objets communicants

[4/5] Je poursuis aujourd’hui ma série sur la réalité augmentée, cette fois-ci sur la troisième catégorie.

Ce billet fait partie d’une série de 5 sur la réalité augmentée

Classer en trois catégories les diverses applications de réalité augmentée est une façon de s’y retrouver. La première catégorie touche les nouvelles interfaces d’animation à l’écran, la deuxième catégorie touche la surimpression de données en ligne au monde ambiant et la troisième touche la mise en commun massive d’information d’objet communiquant rendant caduque la séparation en-ligne et hors-ligne.

Connecter les objets et les bases de données

La réalité augmentée touchant l’internet des objets cherche avant tout l’efficacité opérationnelle: avec l’apparition d’un plus grand nombre d’objets intelligents et mobiles, sensibles à l’environnement et connectés au réseau, l’information générée ou recoupée peut nous servir à mieux connaître notre monde.

Google a ouvert récemment Goggles dans son laboratoire, un outil de reconnaissance d’image. Il deviendra inutile de chercher avec des mots-clefs, prenez une photo et les serveurs de Google feront du «data mining» pour vous. Lire Snap and Search (No Words Needed)

Les objets parlants

Cette troisième catégorie offre le plus de potentiel industriel à grande échelle. On pourrait y voir trois fonctions:
1- Émettre: diffuser un état ou information pour un usage à la périphérie
2- Capter: saisi des données environnementales
3- Traiter: analyse et recoupement qui permettent la rétroaction

Exemple 1: Le « statut » d’objet – Émettre
Le compte twitter d’un pont
Le pont de Londres tweet à qui veut l’entendre l’état de son pont-levis. Il émet son état et ses données peuvent être utiles à un autre objet sur le réseau (une GPS de voiture, un bateau, le service de sécurité de la ville).

Exemple 2: Le collectivisme d’objets – Capter
La montre verte
La montre verte est un dispositif personnel équipé de capteurs environnementaux qui capture des données sur l’ozone et le bruit et stocke les mesures en ligne. Seule, la montre ne sert pas à grand-chose. Collectivement, elle apporte des données globales sur une ville qui n’aurait pas été possible à faible coût et sur une grande échelle.

Exemple 3: Les objets communicants – Traiter
Les étudiants de MIT ont réfléchi à des usages possibles d’objets qui communiquent. Dans la vidéo, un billet d’avion indique le retard dans sa mise à jour ou on peut avoir des informations sur le classement écologique d’un produit.

Pour une meilleure contextualisation, regarder cette conférence TED:

Pranav Mistry: The thrilling potential of SixthSense technology

L’interface invisible

John Underkoffler du MIT propose des nouvelles interfaces entièrement basés sur des senseurs — rendant la manipulation d’un écran semblable à Tom Cruse navigant dans un infosphère dans Minority Report. Les datas effectivement à l’écran, mais ils peuvent être manipuler de façon «tactile». La vidéo originale se trouve ici.

Décupler la réalité?

O’Reilley disait il y a quelques mois « The Web is gaining ears, eyes and other senses through smart sensors. This will be big. » Le web acquiert via des senseurs intelligents une connaissance du monde qui n’était pas possible auparavant de façon aussi peu coûteuse et personnalisée (notamment via les puces RDFI).

Un exemple simple, ubi-check, est un «système de couplage d’objets» qui regroupe des ensembles de choses dans un espace donné, afin d’alerter si cet ensemble est dissocié (imaginer qu’avant de sortir de la maison, le système remarque que vous avez oublié votre portefeuille.

Associé aux médias sociaux, on peut s’attendre à un usage décuplé principalement pour tout ce qui concerne le côté social (sortie, rencontres, conférences, etc.). On peut imaginer un usage participatif où on peut « laisser » des messages dans des « lieux » virtuels/réels (des graffitis, des notes, des indications, ces commentaires) qui peuvent servir pour soi, sa famille, sa «tribu» ou à tous. Cet aspect existe déjà en-ligne (pensons aussi à FourSquare). Il ne s’agit après tout que d’un changement d’interface…

Une chose est sûre, la différence entre le en-ligne et le hors-ligne ne fera plus grand sens à la fin de la prochaine décennie.

Complément de lecture
L’Internet des Objets : vers un développement durable numérique ? par Philippe Gargov
10 applications concrètes de la Réalité augmentée
– Video of Bruce Sterling keynote on the dawn of the augmented reality industry
Critiques du Web² (4/4) : Que faire face à la puissance des données ? par Hubert Guillaud (InternetActu)

Conférencier, consultant en stratégie web et réseaux sociaux, chargé de cours. Nommé un des 8 incontournables du Montréal 2.0 (La Presse, 2010). Je tiens ce carnet depuis 2004.

Une réponse à “Réalité augmentée: objets communicants” Subscribe

  1. Réalité Virtuelle 22 février 2017 à 14:11 #

    Bonsoir un grand bravo pour les éléments soulevés par votre rédaction. Nous souhaiterions vous présenter notre nouvelle offre événementielle VR. D’avance merci.

Laisser un commentaire

5 points pour bien bâtir votre auditoire

À la question «Quels sont les éléments les plus importants pour bâtir son audience» posée par Olivier Lambert, j’avais répondu […]

Changement de cycle [4] / Internet est mort, vive les internets

Toute transition laisse apparaître par décantation les éléments moteurs qui alimenteront le cycle suivant. Ce billet clôt une série de quatre sur le changement de […]

Zéro Seconde a 10 ans!

En février 2014, mon blogue a soufflé ses 10 bougies. C’est une décennie complète à observer les impacts du numérique sur […]

Changement de cycle [3] / Deep Learning, robots et AI: à qui appartiendra l’économie de demain?

Changement de cycle [1]: Élites hors circuit numérique Changement de cycle [2] / Élites? Quelles élites? Changement de cycle [3] […]

Les médias sociaux en entreprise

Je vous invite au lancement de mon livre “Les médias sociaux en entreprise” que j’ai co-écrit avec Marie-Claude Ducas et Guillaume Brunet. Dépêchez-vous de […]

Pourquoi bloguer (dans un contexte d’affaires)

Voilà la couverture du livre dans lequel j’ai écrit le premier chapitre « Bloguer pour influencer ». Il est maintenant en pré-vente […]