Flickrisation de Yahoo Photos

« We will officially close Yahoo! Photos on Thursday, September 20, 2007, at 9 p.m. PDT.« 

Yahoo! Photo ferme. Et tout sera transféré sur Flickr, qui appartient à … Yahoo!

Yahoo!, qui s’est forgé de toutes pièces un branding avec son nom, laissera toute la place à Flickr. Compréhensible. La « marque » Flickr est plus puissante, plus connue.

Laconique, mais révélateur des mouvements des plaques tectoniques :

la croûte 1.0 passe sous le web 2.0.

Dans le déménagement, 4 choses à remarquer à la queue leu leu sur l’art de faire du web 2.0 :

1. Le respect des usagers comme créateur
Yahoo! Photos demande à chaque utilisateur ce qu’il veulent faire de leur compte: transférer sur Flickr, transférer sur CD-Rom ou télécharger. Ou ne rien faire et tout perdre. Notons ici le souci de ne pas transférer à la hussarde les usagers : ils ont le choix. Le respect des utilisateurs est important. Mais…

2. Le pouvoir d’une image de marque
Mais disque dur pour disque dur, quel est la différence entre Yahoo! et Flickr? Pourquoi se soucier de l’usager? Parce que tout, absolument tout, est dans le front-end : image de marque, réseau social, fonctionnalité. Web 2.0 ou pas, les veilles logiques commerciales du branding fonctionnent toujours. On ne veut pas forcer un utilisateur à prendre une autre bannière. Même si ils sont sous le même toit. Mais…

3. La complexité du backend
Mais pourquoi Yahoo! Photos change pas tout simplement d’interface alors? Parce que naïvement on sous-estime toujours le travail du back-end. Le contenu doit être transféré, car les bases de données et les mécanismes internes ne sont pas conçus à la Flickr. Un disque dur et un bouton upload ne font pas du CGU (contenu généré par les utilisateurs). Mais alors…

4. L’engagement face aux utilisateurs
Mais alors, se peut-il que les fonctionnalités doivent être décidées très tôt dans le processus d’un site? Ben oui. Et même qu’il faut inclure le processus de fin d’un réseau social avec contenu généré par les utilisateurs. Vous ne pouvez pas dire « Laissez les usagers venir à moi; ne les en empêchez pas, car ce réseau social est pour ceux qui sont comme eux » (O’Reilly 10:13) sans avoir pensé au contrat moral que vous apprêtiez à signer avec eux qui inclut une porte de sortie pour transférer ou récupérer leur contenu. Et ça coûte cher.

On peut s’attendre à d’autres découplages similaires: google vidéos?
—-
Photo : mrpattersonsir

Conférencier, consultant en stratégie web et réseaux sociaux, chargé de cours. Nommé un des 8 incontournables du Montréal 2.0 (La Presse, 2010). Je tiens ce carnet depuis 2004.

Pas de commentaires pour le moment.

Laisser un commentaire

5 points pour bien bâtir votre auditoire

À la question «Quels sont les éléments les plus importants pour bâtir son audience» posée par Olivier Lambert, j’avais répondu […]

Changement de cycle [4] / Internet est mort, vive les internets

Toute transition laisse apparaître par décantation les éléments moteurs qui alimenteront le cycle suivant. Ce billet clôt une série de quatre sur le changement de […]

Zéro Seconde a 10 ans!

En février 2014, mon blogue a soufflé ses 10 bougies. C’est une décennie complète à observer les impacts du numérique sur […]

Changement de cycle [3] / Deep Learning, robots et AI: à qui appartiendra l’économie de demain?

Changement de cycle [1]: Élites hors circuit numérique Changement de cycle [2] / Élites? Quelles élites? Changement de cycle [3] […]

Les médias sociaux en entreprise

Je vous invite au lancement de mon livre “Les médias sociaux en entreprise” que j’ai co-écrit avec Marie-Claude Ducas et Guillaume Brunet. Dépêchez-vous de […]

Pourquoi bloguer (dans un contexte d’affaires)

Voilà la couverture du livre dans lequel j’ai écrit le premier chapitre « Bloguer pour influencer ». Il est maintenant en pré-vente […]