Wiki et le savoir colligé

WikipediaLes blogues « constituent une agrégation des savoirs individuels, les wikis, eux, en sont l’intégration » (Jean-Francois Noubel). C’est à dire que les wiki accumulent, amalgament et font l’agrégation des savoirs individuels pour en faire émerger un savoir collectif.

« L’accumulation des interactions sur une page conduit soit vers une « optimisation maximale » et consensuelle du savoir collectif, soit à des débats pouvant donner naissance à des contenus contradictoires mais complémentaires, sources de nouvelles branches et de nouvelles profusions. » (JF Noubel source)

Optimisation maximale est en guillemets. Car le savoir collectif devrait plutôt se dire « savoir colligé ». Un wiki, évidemment, ne conserve que ce que l’on y écrit. Les absents n’ont pas voix au chapitre mais pourtant appartiennent et participent (offline) au savoir collectif.

La co-construction des savoirs se prête bien au jeu du wiki, mais comme je le mentionnais dans mon billet sur la négociation du sens sur un wiki de l’année dernière, il n’est pas le seul endroit où il entre en jeu. Le wiki est aujourd’hui utilisé pour formaliser et conserver une trace écrite (ce qui ne restera tout de même qu’une partie des savoirs) des connaissances des participants.

Le blogue, comme agrégateur du savoir personnel, permet d’exposer un savoir sans co-construction explicite dans un groupe. Le blogueur, comme dans tout processus d’écriture, se forge un compréhension incarnée de ce qu’il communique (que j’oppose à l’oralité qui peut parfois entraîner des convictions superficielles).

La blogosphère maintient donc un ensemble de vérités individuels, formelles, explicités, mais non confrontées. Ce qui est différent de ce que la « wikisphère » (?) intègre, et qui est forcément un compromis, donc une co-construction. Mais ce savoir explicite, co-construite, peut se révéler plus faible car certains peuvent avoir perdu la parole face à des individus qui maîtrisent bien l’outil ou la rhétorique.

Le blogue au contraire permet de les laisser libre de s’exprimer. Ce qui donne une sphère de savoirs (virtuellement) plus vaste (mais pas nécessairement validé).

Ça me fait penser à la nuance sémantique entre : « Une collectivité composée de plusieurs personnes » et « Plusieurs personnes composent la collectivité ». L’un focus sur l’émergence du groupe, l’autre sur la primauté des individus…

PS du 17 fev 2006.
Lire aussi l’excellent article d’Arnaud Klein : Wikipédia et la légitimité de la construction collective du savoir sur internet

Billet original sur http://zeroseconde.com

ZEROSECONDE.COM (cc) 2004-2012 Martin Lessard

Contenu protégé selon la licence Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Partage des conditions initiales à l’identique 2.0 de Creative Commons

Conférencier, consultant en stratégie web et réseaux sociaux, chargé de cours. Nommé un des 8 incontournables du Montréal 2.0 (La Presse, 2010). Je tiens ce carnet depuis 2004.

Pas de commentaires pour le moment.

Laisser un commentaire

5 points pour bien bâtir votre auditoire

À la question «Quels sont les éléments les plus importants pour bâtir son audience» posée par Olivier Lambert, j’avais répondu […]

Changement de cycle [4] / Internet est mort, vive les internets

Toute transition laisse apparaître par décantation les éléments moteurs qui alimenteront le cycle suivant. Ce billet clôt une série de quatre sur le changement de […]

Zéro Seconde a 10 ans!

En février 2014, mon blogue a soufflé ses 10 bougies. C’est une décennie complète à observer les impacts du numérique sur […]

Changement de cycle [3] / Deep Learning, robots et AI: à qui appartiendra l’économie de demain?

Changement de cycle [1]: Élites hors circuit numérique Changement de cycle [2] / Élites? Quelles élites? Changement de cycle [3] […]

Les médias sociaux en entreprise

Je vous invite au lancement de mon livre “Les médias sociaux en entreprise” que j’ai co-écrit avec Marie-Claude Ducas et Guillaume Brunet. Dépêchez-vous de […]

Pourquoi bloguer (dans un contexte d’affaires)

Voilà la couverture du livre dans lequel j’ai écrit le premier chapitre « Bloguer pour influencer ». Il est maintenant en pré-vente […]