Les 3 font le mois

Si le trois fait le mois, on n’est pas prêt de se reposer ce mois-ci :

Identi.ca : un twitter-like, version ouverte. Sorti hier. Produit ici même dans les laboratoires de Montréal et maintenant se répandant partout dans le monde entier, comme un virus.

Praized en application FaceBook: tous les commerces d’Amérique du Nord, à un clic d’être « Praized or Razed ». Un autre produit d’ici, sorti hier, et en passe de conquérir le monde.

Mapstraction (Javascript mapping abstraction library). À mettre entre les mains de vos développeurs: rendre le mashup de carte un jeu d’enfant (m’enfin, presque). Démo. (Via Read/Write).

Ce que signifient ces innovations
Le premier outil, Identi.Ca ouvre la voie à l’intégration dans les entreprises (2.0?) d’un outil de tchatte collectif comme Twitter. Le code est ouvert. Il peut être repris, il est surtout possible de « suivre » quelqu’un sur un autre outil de microblogage. Ce qui veut dire qu’avec la même interface, il est possible de suivre son réseau, qu’importe où votre correspondant est inscrit (évidemment si l’architecture est ouverte). Pour l’entreprise, courageuse -car il s’agit d’une nouveauté-, il pourrait y avoir enfin un canal ouvert pour se tenir au courant du « fil de bavardages internes ».

Le second, Praized, est une des premières tentatives de raccorder le monde virtuel et le monde réel (ici, pour l’instant, seulement dans FaceBook). Avec les outils web 2.0 à la digg-like, il est possible de voter non pas sur des URL, des pages ou des sites, mais sur de vrais commerces. Autrement dit, les commerces subiront la pression populaire du vote (Praized ou Razed) et surtout d’une mémoire qui conserve ces traces. Les « traces » sur internet pourront dorénavant faire ou défaire une réputation « hors-ligne ». Les attrapes-touristes voient ainsi leurs jours comptés.

Le dernier, Mapstraction, permet la démocratisation du mashup avec carte. Il est donc imaginable que la plupart des programmeurs de site web intégreront les cartes à leurs sites (mashup) et que ce « feature » devienne incontournable et que tôt ou tard, une adresse seule par exemple, sans lien carte, soit plus que chose du passé, comme d’inscrire http:// devant une adresse. Les possibilités dépassent évidemment le simple mapping et pourraient aussi devenir en soi une plateforme de commerce.

Conférencier, consultant en stratégie web et réseaux sociaux, chargé de cours. Nommé un des 8 incontournables du Montréal 2.0 (La Presse, 2010). Je tiens ce carnet depuis 2004.

Pas de commentaires pour le moment.

Laisser un commentaire

5 points pour bien bâtir votre auditoire

À la question «Quels sont les éléments les plus importants pour bâtir son audience» posée par Olivier Lambert, j’avais répondu […]

Changement de cycle [4] / Internet est mort, vive les internets

Toute transition laisse apparaître par décantation les éléments moteurs qui alimenteront le cycle suivant. Ce billet clôt une série de quatre sur le changement de […]

Zéro Seconde a 10 ans!

En février 2014, mon blogue a soufflé ses 10 bougies. C’est une décennie complète à observer les impacts du numérique sur […]

Changement de cycle [3] / Deep Learning, robots et AI: à qui appartiendra l’économie de demain?

Changement de cycle [1]: Élites hors circuit numérique Changement de cycle [2] / Élites? Quelles élites? Changement de cycle [3] […]

Les médias sociaux en entreprise

Je vous invite au lancement de mon livre “Les médias sociaux en entreprise” que j’ai co-écrit avec Marie-Claude Ducas et Guillaume Brunet. Dépêchez-vous de […]

Pourquoi bloguer (dans un contexte d’affaires)

Voilà la couverture du livre dans lequel j’ai écrit le premier chapitre « Bloguer pour influencer ». Il est maintenant en pré-vente […]