Erreur de diagnostic

On peut comprendre l’amertume de M. Cartier, mais il est regrettable qu’il ait fermé le site ConstellationW. Car c’est une erreur.

Il aurait souhaité, selon son courriel, offrir un héritage aux générations futures. Et avec tous le respect qu’on lui doit, nous pouvons croire qu’il l’a déjà fait avec une carrière plus que remplie et même si ConstellationW n’était pas à la hauteur de ses attentes, il était un jalon, à sa façon, sur le chemin de la connaissance.

Mais en le retirant, il rend caduque à la fois son projet et son héritage et confirme doublement qu’il tire sa déception d’être confronté à une façon de faire dans le monde numérique qui le dépasse.

Retirer les archives (ce qu’il avait fait déjà pour la première mouture de ConstallationW) indique une incompréhension patente des modalités de transfert et de filtrage de l’information sur Internet. Confirmé en cela, dès le départ, par l’absence de fils web, de commentaires et autres piliers d’une bonne architecture de participation (qui soit dit en passant n’est pas facile à mettre en place)

Qu’il en ait tiré une frustration administrée par des statistiques anémiques n’est pas une surprise. Mais la faute repose sur une incapacité technique ou culturelle de s’adapter. Je préfère le penser à la façon d’Hervé Fisher.

« Le web n’est pas aussi intégrateur, que l’aurait sans doute voulu le projet de Michel Cartier, qui souhaitait nous réunir sur un même terrain de jeu, mais il n’en demeure pas moins que nous sommes tous de plus en plus connectés au web. L’internet est un véritable cordon ombilical numérique qui s’ajoute stratégiquement aux autres médias et aux livres pour nourrir nos réflexions. Mais il n’est pas requis de fédérer la pensée pour la faire avancer. » (source L’Observatoire International du Numérique)

Il y a effectivement une énorme différence de vouloir fédérer et faire l’agrégation.

Cela dit, je répète que je crois pas du tout que ConstellationW était un insuccès, au contraire. Mais il faut croire que ce geste vient de créer une prophétie autorévélatrice… Triste sortie.

Conférencier, consultant en stratégie web et réseaux sociaux, chargé de cours. Nommé un des 8 incontournables du Montréal 2.0 (La Presse, 2010). Je tiens ce carnet depuis 2004.

Une réponse à “Erreur de diagnostic” Subscribe

  1. Christian Aubry 15 mai 2007 à 04:38 #

    Je suis d’accord avec toi. En plus, il semble que le site ne soit même pas resté assez longtemps en vie pour laisser sa trace dans la Wayback Machine. On parlait de «Web shématique» et nous voici devant un tableau noir qui soudain, a été effacé. Il faudrait expliquer à Michel la loi de la longue traîne.

Laisser un commentaire

5 points pour bien bâtir votre auditoire

À la question «Quels sont les éléments les plus importants pour bâtir son audience» posée par Olivier Lambert, j’avais répondu […]

Changement de cycle [4] / Internet est mort, vive les internets

Toute transition laisse apparaître par décantation les éléments moteurs qui alimenteront le cycle suivant. Ce billet clôt une série de quatre sur le changement de […]

Zéro Seconde a 10 ans!

En février 2014, mon blogue a soufflé ses 10 bougies. C’est une décennie complète à observer les impacts du numérique sur […]

Changement de cycle [3] / Deep Learning, robots et AI: à qui appartiendra l’économie de demain?

Changement de cycle [1]: Élites hors circuit numérique Changement de cycle [2] / Élites? Quelles élites? Changement de cycle [3] […]

Les médias sociaux en entreprise

Je vous invite au lancement de mon livre “Les médias sociaux en entreprise” que j’ai co-écrit avec Marie-Claude Ducas et Guillaume Brunet. Dépêchez-vous de […]

Pourquoi bloguer (dans un contexte d’affaires)

Voilà la couverture du livre dans lequel j’ai écrit le premier chapitre « Bloguer pour influencer ». Il est maintenant en pré-vente […]