Rencontre du troisième type

David Weinberger a écrit un texte séminal, qui résume de façon brillante la place que peut prendre la « tagsonomy/folksonomy » dans la catégorisation de la connaissance, avec une mise en contexte simple et éclairant. (via Arkandis)

Taxonomies and Tags: From Trees to Piles of Leaves

« The idea that knowledge is shaped like a tree is perhaps our oldest knowledge about knowledge. Now autumn has come to the forest of knowledge, thanks to the digital revolution. The leaves are falling and the trees are looking bare.« 

Il décrit les trois types de catégorisation de la connaissance: les arbres, les classifications à facette et les « tags »:

  • Because they are unambiguous, trees work well where information can be sharply delineated and is centrally controlled. Users are accustomed to browsing trees, so little or no end-user training is required. But trees are expensive to build and maintain and require the user to understand the subject area well: How do you find the recipe for bread soup if you don’t know to look in the “Tuscan Cooking” category?
  • Faceted systems work splendidly where an application is being used by such a wide range of users that no one tree going to match everyone’s way thinking. They are also easier maintain than trees because adding new item requires only filling in the information about facets, rather having make decision exactly which category it should go into.
  • Tagging systems are possible only if people are motivated to do more of the work themselves, for individual and/or social reasons. They are necessarily sloppy systems, so if it’s crucial to find each and every object that has to do with, say, apples, tagging won’t work. But for an inexpensive, easy way of using the wisdom of the crowd to make resources visible and sortable, there’s nothing like tags.

Avec la tagomania en cours, une nouvelle façon (bottom up) apparaît pour catégoriser collectivement l’information. « (….) that will invoke innovation and businesses – and problems – we necessarily cannot anticipate.« 

Billet original sur http://zeroseconde.com

ZEROSECONDE.COM (cc) 2004-2012 Martin Lessard

Contenu protégé selon la licence Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Partage des conditions initiales à l’identique 2.0 de Creative Commons

Conférencier, consultant en stratégie web et réseaux sociaux, chargé de cours. Nommé un des 8 incontournables du Montréal 2.0 (La Presse, 2010). Je tiens ce carnet depuis 2004.

Pas de commentaires pour le moment.

Laisser un commentaire

5 points pour bien bâtir votre auditoire

À la question «Quels sont les éléments les plus importants pour bâtir son audience» posée par Olivier Lambert, j’avais répondu […]

Changement de cycle [4] / Internet est mort, vive les internets

Toute transition laisse apparaître par décantation les éléments moteurs qui alimenteront le cycle suivant. Ce billet clôt une série de quatre sur le changement de […]

Zéro Seconde a 10 ans!

En février 2014, mon blogue a soufflé ses 10 bougies. C’est une décennie complète à observer les impacts du numérique sur […]

Changement de cycle [3] / Deep Learning, robots et AI: à qui appartiendra l’économie de demain?

Changement de cycle [1]: Élites hors circuit numérique Changement de cycle [2] / Élites? Quelles élites? Changement de cycle [3] […]

Les médias sociaux en entreprise

Je vous invite au lancement de mon livre “Les médias sociaux en entreprise” que j’ai co-écrit avec Marie-Claude Ducas et Guillaume Brunet. Dépêchez-vous de […]

Pourquoi bloguer (dans un contexte d’affaires)

Voilà la couverture du livre dans lequel j’ai écrit le premier chapitre « Bloguer pour influencer ». Il est maintenant en pré-vente […]